Ecole doctorale : Présentation et organisation
1. Présentation générale du diplôme, objectifs et débouchés

Le diplôme a pour objectif de permettre aux étudiants d’acquérir des connaissances théoriques de haut niveau, et de maîtriser les outils d’analyse requis par la recherche et l’expertise à l’échelle internationale. Il couvre les domaines de l’économie et de la finance internationale au sens large mais aussi de l’économie industrielle et du développement, recentrés sur les enjeux des mutations affectant les marchés internationaux de capitaux en liaison avec les problématiques de croissance des pays économiquement avancés comme des économies émergentes.

Les principaux objectifs transversaux du diplôme ont trait au : (i) renforcement des recherches fondamentales et appliquées portant sur le comportement des acteurs économiques, (ii) à la formation des étudiants par la recherche pour des missions de conseil et à (iii) la promotion du travail interdisciplinaire.

Aussi, le diplôme propose une formation théorique et empirique susceptible de répondre aussi bien aux exigences académiques de la recherche et de l’enseignement supérieur qu’aux besoins d’expertises émanant des :
banques et des organismes financiers nationaux et internationaux ayant des services spécialisés dans les investissements/placements internationaux ;
d’entreprises spécialisées dans la gestion des risques financiers et/ou monétaires internationaux ;
d’organismes publics ou parapublics pour leurs services de développement industriel, régional et d’intégration internationale ; et
d’institutions publiques de recherche et d’enseignement supérieur.

2. Organisation des études doctorales

Le diplôme de doctorat sanctionne un cycle de formation et de recherche permettant aux étudiants l’apprentissage des méthodes pédagogiques de recherche, l’acquisition de compétences scientifiques et professionnelles et la préparation à l’insertion professionnelle. Les cours sont ainsi organisés, d’une part, sous forme de séminaires fondamentaux et, d’autre part, de cours optionnels revêtant la forme de journées bloquées et pouvant requérir l’invitation de professionnels publics ou d’experts en provenance des institutions financières ou des organismes internationaux.

Cette complémentarité entre enseignements universitaires (théoriques et appliqués) et témoignages d’experts permet de répondre aux attentes d’étudiants qui se destinent à des carrières d’économistes, autant dans l’université ou la recherche, qu’au sein des organisations internationales ou du secteur privé. Dans ce cadre, et faisant suite aux orientations nationales en la matière, les études doctorales durent 3 ans et comprennent 180 crédits. L’inscription est annuelle. Une prorogation exceptionnelle d’une année renouvelable une seule fois est prévue sur demande de l’étudiant. Outre l’évaluation des travaux d’avancement de thèse, la réinscription des étudiants en deuxième année est tributaire de la validation d’au moins des unités d’enseignement obligatoire relatifs au premier semestre.

Le programme est détaillé comme suit :
Télécharger le programme

3. Mentions spécifiques

Mention. 1 : Economie industrielle (ECOINDUS)

Ce programme de recherche vise à assurer une formation de haut niveau en théorie économique, incluant la micro-économie, la macro-économie et l’économétrie, avant de choisir une spécialisation, et d’assurer ainsi une transition rapide et efficace vers la recherche. Les doctorants auront ainsi accès à un encadrement de thèse dans le domaine de l’économie industrielle et de l’économie du développement. L’ensemble des cours et des séminaires de recherche offerts permet aux doctorants de maintenir un certain équilibre entre la spécialisation nécessaire et la culture générale. L’accent est toujours mis sur les dernières avancées de la recherche en économie industrielle et en économie du développement régional.

Cette thématique de recherche développe des domaines de compétence complémentaires structurés autour des questions liées à l’organisation industrielle et au développement économique, notamment au niveau régional. Les travaux menés par les doctorants contribuent à la réflexion stratégique en matière d’organisation industrielle, de gestion des industries de réseau, économie des ressources naturelles, politique de la concurrence, régulation des marchés, économie du développement, économie régionale, etc.

L’objectif de ce programme est de former des économistes experts en économie industrielle et en politique publique du développement qui feront notamment carrière dans des institutions publiques ou privées, nationales ou internationales.

Mention. 2 : Economie et Finance Internationale (ECOFIN)

Les objectifs spécifiques de ce programme de recherche privilégient, dans leur double dimension, théorique et appliquée, deux questions majeures pour comprendre le fonctionnement des économies nationales plongées dans des interdépendances macroéconomiques internationales, et pour élaborer des politiques économiques efficaces : (i) Comment s'organisent, au plan mondial les systèmes monétaires et financiers nationaux ? (ii) Comment ces processus de mondialisation (de la production) et de globalisation (financière) se sont-ils et se poursuivent-ils dans les économies émergentes ?

Cette thématique structurante de recherche développe des trajectoires et des domaines de compétence complémentaires structurés autour des questions des risques financiers et de la régulation macroéconomique. En outre, les séminaires de recherches doctorales s’appuient sur des comparaisons internationales pour traiter des questions de politique économique. Les recherches financières et bancaires tentent également de croiser les approches théoriques et empiriques de la théorie monétaire et financière avec des approches institutionnalistes. Les résultats attendus concernent : (i) une meilleure compréhension des mécanismes de transferts des capitaux permettant de financer la croissance et le développement et (ii) une grille de lecture des articulations fondamentales dans les processus d’intégration commerciale et financière des économies émergentes.

4. Critères de sélection des doctorants

Les critères de sélection des étudiants qui désirent poursuivre une formation diplomate en doctorat en sciences économiques sont :

4.1. Etudiants diplômés de l’ESSEC de Tunis :

Etre titulaire d’un mastère de recherche en économie (régime LMD).
Les dossiers de candidature des étudiants titulaires des autres mastères recherche en économie (ancien régime) seront étudiés au cas par cas selon des critères qui seront établis à cet effet par la commission de doctorat et après accord de la tutelle.
Valeur scientifique et de recherche des travaux de mémoire de mastère ;
Capacité de faire un exposé oral devant une commission spéciale de recrutement désignée par la commission de doctorat .
Présenter à la commission une lettre d’accord préalable d’un encadrant habilité (appartenant à l’ESSECT ou à une autre institution universitaire).
Le sujet de thèse proposé ne doit pas être auparavant inscrit dans le fichier national des thèses de doctorat ;
La validation du sujet de thèse par la commission de doctorat .
La signature lors de la première inscription de la charte des études doctorales qui sera établie par l’institution.

4.2. Etudiants diplômés d’autres institutions

Les mêmes conditions mentionnées ci-dessus s’appliquent sauf que pour les étudiants ayant déjà accomplies des années d’études en doctorat sciences économiques, la réinscription à l’ESSECT est soumise à la condition de suivre et valider les cours de doctorat en sciences économiques à l’ESSECT (régime LMD).

4.3. Délais des inscriptions

Les inscriptions en doctorat sciences économiques à l’ESSECT peuvent se faire en début de chaque année universitaire, et au plus tard le 15 décembre.

5. Coopération internationale

Pour la co-diplomation et la cotutelle, un accord de coopération a été déjà signé avec l’Université de Hambourg, Allemagne, orienté vers le domaine des choix publics (Public Choice). Un accord de principe est en cours de conclusion avec l’Université de la Méditerranée, Aix-Marseille, France.